Redressement des comptes de la Ville de La Trinité : Ladislas Polski demande à l’Etat de s’impliquer en validant le versement des 510 000 euros de subventions qu’il a sollicités


>Il a par ailleurs décidé de transmettre les conclusions de l’audit sur les finances aux magistrats de la Chambre Régionale des Comptes

Hier en conseil municipal, Ladislas Polski, Maire de La Trinité, Vice-Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a fait voter le dépôt de demandes de subventions auprès de l’Etat pour un montant d’un peu plus de près de 510 000 euros. Mobilisé plus que jamais pour faire face à la situation désastreuse des comptes de la Ville de La Trinité laissée par ses prédécesseurs, Ladislas Polski a été contraint d’actionner le levier fiscal. Il entend mobiliser par ailleurs tous les leviers possibles en allant chercher l’argent partout où il peut être pour éviter que les efforts ne reposent que sur les Trinitaires.

Ladislas Polski :

« Aujourd’hui, avec mon équipe, nous devons assumer de douloureuses responsabilités pour éviter à la Ville de La Trinité d’être mise sous tutelle à cause des errements de mes prédécesseurs qui ont plongé notre ville dans une spirale d’appauvrissement.

Je souhaite que tout le monde puisse prendre sa part pour réparer et redresser la ville. Mais je refuse que ces efforts ne reposent que sur les seules épaules des Trinitaires. J’en appelle à l’Etat pour qu’il nous s’implique et qu’il nous soutienne fortement et concrètement dans la tâche qui est la nôtre. Hier, j’ai fait valider en conseil municipal le dépôt de dossiers de subventions pour un total de près de 510 000 euros. Ces dossiers concernent des actions que nous souhaitons mener pour investir dans l’équipement et la sécurisation de nos écoles, dans l’amélioration des conditions de vie de nos Gendarmes trinitaires et pour engager le projet de requalification du centre urbain. Je demande à l’Etat de faire un geste fort et répondre favorablement à ces demandes de subventions que je formule. »

Ces demandes de subventions, au titre de la DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux) et de la DSIL (dotation de soutien à l’investissement local) et du FSE (fonds social européen), permettraient d’engager ces projets suivants dans les prochains mois :

  • Investissement dans les écoles (changement des fenêtres, remplacement chaudière, remplacement du sol souple amianté du réfectoire de l’école Lepeltier, aménagement du guichet familles) : 80 024 euros demandés
  • Désamiantage de l’ex école des Gerles, en vue de l’engagement du projet de requalification du centre-ville : 194 400 euros demandés
  • Rénovation de la Gendarmerie (changement de la chaudière, changement de fenêtres) : 56 209 euros demandés
  • Remplacement de fenêtres dans les écoles : 9027 euros demandés
  • Réfection du mur de soutènement avenue de la Comtesse : 14 324 euros demandés
  • Dispositif de contrôle de la qualité de l’air dans les écoles maternelles : 7716 euros demandés
  • Remplacement des jeux dans des cours d’écoles maternelles : 37 226 euros demandés
  • Sécurisation des écoles : 43 985 euros demandés
  • Equipement numérique écoles communales : 30 471 euros demandés
  • Achat de matériel pour gestion crise sanitaire face au COVID 19 : 36367,70 euros demandés

Comme il s’y était engagé, Ladislas Polski a fait réaliser un audit des finances de la Ville par un cabinet indépendant. Cet audit, présenté lors du conseil municipal du 2 avril dernier, dont la synthèse a été envoyée dans toutes les boites aux lettres trinitaires, a permis de rendre public la réalité du désastre financier laissé par la majorité précédente : déficit structurel de un million d’euros, présentation de faux comptes à l’Etat, fausses écritures de recettes, près d’un million d’euros de dettes cachées, une capacité d’autofinancement négative, un résultat de clôture en réalité à -14%, un fonds de roulement épuisé, vente de patrimoine communal qui rapportait des recettes de loyers à la Ville, appel à une ligne de trésorerie pour un montant de 1,6 million d’euros…

Ladislas Polski a décidé de transmettre l’intégralité des conclusions de cet audit aux magistrats de la Chambre Régionale des Comptes.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, permettant, par exemple, de réaliser nos statistiques de visites du site. Infos

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close